Master 2 - Management de la RSE

Objectifs de la formation

Cette formation est classée comme un des 10 meilleurs Masters de France dans sa spécialité. Pour consulter la fiche formation du Guide Jaune SMBG, cliquer ici : www.meilleurs-masters.com

Cette seconde année de Master permet aux étudiants de compléter leur formation initiale de base par une compétence en Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE). Les futur(e)s diplômé(e)s apprennent à analyser les opportunités, les enjeux stratégiques et les conditions d’implantation d’une démarche de RSE. L’ensemble des enjeux et méthodes du management de l’entreprise responsable sont ainsi abordés en trois grands volets, dont deux consacrés aux questions d’instrumentation en RSE et de gestion des ressources humaines. La maîtrise des outils de pilotage et d’évaluation de la RSE leur permet d’accompagner le processus de mise en œuvre, d’en contrôler la cohérence et d’en apprécier les résultats (pour l’entreprise et son environnement.).

Lien vers la vidéo de présentation du M2 RSE :

Le mot des responsables

Organisation de la formation

La formation dure dix mois. Les 400 heures d’enseignement se déroulent de mi septembre à fin juin. La formation se poursuit à raison d'une journée par semaine sur toute la période, de trois semaines à temps plein courant octobre et de quatre à cinq semaines à plein temps réparties de décembre à juin en fonction du planning prédéfini et communiqué aux partenaires de la formation. Le Master accueille des étudiant(e)s en formation initiale ou sous contrat de professionnalisation et des professionnel(le)s en formation continue ou sous contrat de professionnalisation, qu’ils soient en poste ou en reconversion. En formation continue, les cours peuvent être aménagés sur deux années universitaires. Les cours sont organisés en 3 volets et 15 modules auxquels s’ajoutent des séances de méthodologie et des cours complémentaires suggérés par l’actualité ou par les étudiants.

Période en entreprise/organisation

Les étudiant(e)s sous contrat de professionnalisation ou en formation continue acquièrent de l'expérience professionnelle en RSE en entreprise lorsqu'ils ne sont pas en formation. Les étudiant(e)s en formation initiale réalisent une mission de conseil sous la forme d'un projet collectif en novembre et décembre et un stage (ou emploi) obligatoire de 4 à 6 mois en mode alterné entre janvier et juin dans une organisation. Qu’elle soit politique ou technique, de conseil ou directement opérationnelle, la mission effectuée devra concerner les questions de RSE ou de développement durable. Les structures d’accueil peuvent être de grandes entreprises (si possible multinationales), des cabinets de conseil, des administrations ou collectivités locales, des syndicats, des ONG... Pour les étudiant(e)s en formation continue, la valorisation de leur activité professionnelle est envisageable.

Approche pédagogique

Les méthodes pédagogiques, très interactives, combinent des enseignements didactiques, des témoignages de professionnels, des études de cas et des projets collectifs menés par les étudiants en formation initiale.



Le mot des responsables

« En 2001, François Beaujolin crée le DESS Audit social & sociétal. Formation pionnière en France dans ce domaine, le DESS devient en 2005 une spécialité professionnelle de Master 2 intitulée : "Management de la RSE".

Ce concept de RSE est d’abord apparu en Amérique du Nord. L’Europe s’en est saisie au début des années 2000, notamment avec la publication du Livre Vert de l’Union Européenne. Ce qui motive cette nouvelle préoccupation pourrait être résumé dans la formule de Renaud Sainseaulieu : "l’entreprise est une affaire de société". En effet, la mondialisation transforme la relation de l’entreprise à la société : face à l’accroissement des libertés d’entreprendre à travers le monde et à la taille gigantesque de certaines firmes multinationales, on assiste à la mobilisation croissante de nombreux acteurs soucieux des conséquences sociales et environnementales de l'activité productive. Les entreprises, les institutions publiques, les ONG, les syndicats, par eux-mêmes ou au travers de leurs interactions, font émerger de nouvelles interrogations, de nouvelles politiques, de nouvelles manières de gérer les entreprises.

En prise avec ces nouveaux enjeux, notre spécialité de Master offre une formation pratique et concrète aux principes et aux techniques de la RSE. Nos diplômés disposent ainsi des compétences nécessaires pour aider l'entreprise à enrichir sa stratégie et ses pratiques en conjuguant les trois dimensions complémentaires du développement durable : la dimension économique, la dimension sociale et la dimension environnementale. Les enseignements du Master permettent également aux diplômés de s’engager dans toute organisation qui se préoccupe de développement durable. Les atouts distinctifs de notre Master se concrétisent autour des trois facteurs clés suivants : un ancrage fort en ressources humaines puisqu’un volet entier de la formation est consacré à ce type de problématiques; une ouverture de la formation vers toute forme d’organisations – entreprises, associations, collectivités locales, syndicats, ONG… - et une formation pragmatique qui présente et critique constructivement un grand nombre d’instruments de la RSE utilisés dans les organisations.

Soucieux que nos étudiants bénéficient d’une culture générale leur permettant d’aborder la réalité dans sa complexité, nous avons choisi de croiser les disciplines (gestion, droit, science politique, philosophie, psychologie, ergonomie, écologie...); dans le même esprit, ce Master alterne les interventions d’enseignants universitaires et de professionnels qui partagent leurs réflexions et leurs expériences en interactivité avec les étudiant(e)s. Grâce à ce souci pédagogique constant et à la diversité des profils et des âges de nos étudiants, notre formation a acquis une réputation qui fait référence dans son domaine. »

Anne-Catherine Moquet, maître de conférences en sciences de gestion, enseignant-chercheur à l’IAE Gustave Eiffel - UPEC et auteur de « Le contrôle sociétal. Les cas Lafarge et Danone : de nouveaux modèles de management portés par le projet de développement durable » (2010, éditions Magnard-Vuibert.

Julienne Brabet, professeur en sciences de gestion, enseignant-chercheur à l'IAE Gustave Eiffel-UPEC; auteur de plusieurs ouvrages dont "Repenser la GRH", Economica, 1993 et "Responsabilité sociale et gouvernance de l'entreprise" in J.Igalens, Tous responsables, Ed. d'Organisation, 2004; pilote du projet de recherche "Le potentiel régulatoire de la RSE" financé par l'ANR.

Programme

Les enseignements

La formation dure 10 mois. Les 400 heures d’enseignement se déroulent de mi-septembre à fin juin.

Le Master accueille des étudiant(e)s en formation initiale ou sous contrat de professionnalisation et des professionnel(le)s en formation continue ou sous contrat de professionnalisation, qu’ils soient en poste ou en reconversion. En formation continue, les cours peuvent être aménagés sur deux années universitaires.

Grâce à un solide réseau, la formation alterne les interventions de près de 50 enseignants, universitaires et professionnels, venant de différentes disciplines et dotés de solides expériences de terrain : ils présentent concepts, outils et pratiques de RSE, alliant réflexion et action, analyses et débats.

Les cours sont organisés en 4volets et 15 modules auxquels s’ajoutent des séances de méthodologie et des cours complémentaires suggérés par l’actualité ou par les étudiants :

Intitulé des unités d’enseignement Charge horaire globale
 mi septembre – fin janvier Heures d’ens. Responsable ECTS
Semestre 3 298 - -
UE1: Comprendre la RSE: comment faire face aux enjeux de société 102 - 10
La RSEface aux contreverse de société 25    
Approche globale de la RSE et de ses enjeux pour la société 28    
Les acteurs  de la RSE : des parties prenantes aux rapports de pouvoir/contre-pouvoir 28    
Complémentarité des normes managériales, juridiques et sociales pour réguler la RSE 21    
       
UE2: Intégrer les outils de la RSE dans la stratégie et les activités opérationnelles 98 - 10
Instruments de déploiement transversaux de la RSE  21    
Responsabiliser les chaînes globales de valeur (CGV) 21    
Gouvernance, stratégie et systèmes de pilotage de la RSE 27    
Business models alternatifs 29    
       
UE3: Intégrer la RSE dans les activités opérationnelle 98 - 10
Investissement Socialement Responsable ISR et régulation financière 24.5    
L'audit et le reporting : des instruments de contrôle des pratiques managériales 20    
Articuler la RSE et management de la supply chain 24.5    
 Articuler RSE et management de l'environnement 29    
semestre 4      
UE4 : Articuler RSE et management des ressources humaines/ Méthodologie /diagnostic professionnel et ouverture 112   30
RSE et pratiques de gestion des ressources 30.5    
Organisation du travail et politiques de RSE 24.5    
Les discriminations au travail 25.50    
Module de méthodologie et cours complémentaires 31.5    

Les méthodes pédagogiques, très interactives, combinent des enseignements didactiques, des témoignages de professionnels, des études de cas et des projets collectifs menés par les étudiants en formation initiale.

L’expérience de terrain et l’acquisition de savoir-faire

Dans cette formation pratique et concrète aux principes et aux techniques de la RSE, trois démarches sont mises en œuvre pour conforter les apprentissages théoriques

Les projets collectifs : pendant les mois de novembre et décembre, environ quatre journées par semaine sont consacrées à la réalisation d’une mission de conseil sous la forme d’un projet collectif par groupe de trois étudiant(e)s de formation initiale. Ces projets sont proposés par des structures impliquées sur le champ de la RSE : entreprises, cabinets de conseil, agences de notation, organismes publics, collectivités locales, syndicats, ONG.... Il s’agit d’analyser une question théorique ou pratique de RSE. Le pilotage des projets collectifs est réalisé par un membre de l’équipe pédagogique. Les projets collectifs donnent lieu à la remise d’un rapport mi janvier et son présentés début février. Les étudiants en formation continue ou sous contrat de professionnalisation réalisent individuellement une étude centrée sur le secteur d’activité de l’entreprise qui les accueille. Cette étude se termine également par la remise d’un rapport et sa présentation aux mêmes dates que les projets collectifs

 

A titre d’exemples de projets déjà traités :

  • Sur les normes : un comparatif des référentiels sociaux ; une analyse des initiatives sectorielles dans la grande distribution ; une analyse des enjeux et perspectives de la normalisation sociale internationale ; un état des lieux des engagements volontaires des 120 premières entreprises cotées en France ; une comparaison des principaux référentiels d’audit, de normalisation ou de reporting concernant les thématiques de droits de l’homme ; une analyse des points de contacts nationaux de l’OCDE...
  • Sur les relations entre parties intéressées : un état des lieux du dialogue entre ONG et entreprises ; une étude sur les enjeux de la RSE pour les syndicats ; un travail en vue de recommandations du Forum Citoyen pour la RSE en matière de reporting extra-financier de la part des entreprises...
  • Sur des pratiques de gestion : une recherche d’indicateurs pour mesurer les politiques d’égalité hommes/femmes ou de la lutte contre la corruption ; une recherche sur les profils des directeurs RSE ou développement durable ; une étude sur le respect les droits humains dans les entreprises militaires et de sécurité privées...
  • Divers : une recherche sur la contribution des entreprises du secteur pétrolier en matière de production de biens publics pour les populations des pays du Sud ; une étude sur la responsabilité sociale de l’Université...

L'expérience de terrain :  Les étudiant(e)s sous contrat de professionnalisation ou en formation continue acquièrent de l'expérience professionnelle en RSE en entreprise lorsqu'ils ne sont pas en formation. Les étudiant(e)s en formation initiale réalisent un stage (ou emploi) obligatoire de 4 à 6 mois en mode alterné entre janvier et juin dans une organisation  Qu’elle soit politique ou technique, de conseil ou directement opérationnelle, la mission effectuée devra concerner les questions de RSE ou de développement durable. Les structures d’accueil peuvent être de grandes entreprises (si possible multinationales), des cabinets de conseil, des administrations ou collectivités locales, des syndicats, des ONG... Pour les étudiant(e)s en formation continue, la valorisation de leur activité professionnelle est envisageable.

A titre d’exemples de structures ayant accueilli nos stagiaires : Adecco, AFAQ-AFNOR, AGF, Airbus, Air France, Altédia, Alternatives économiques, AXA, BNP Paribas asset management, Cabinet Salustro-Reydel, Cabinet Utopies, Cap Gemini, Carrefour, Centres des jeunes dirigeants, Comité 21, Confédération Générale des PME, EDF, Fédération Artisans du monde, GDF, Havas voyages - American Express, HSBC, Innovest, Lafarge, Lagardère, La Poste, MAIF, Mornay, Novethic, Orange France, ORSE, Plateforme pour le commerce équitable, PSA Peugeot Citroën, Sécaphi Alpha, Secours catholique, Société Générale asset management, Syndex, Total, Vigéo, WWF...

Le mémoire professionnel : ce travail individuel de recherche et de réflexion a pour but de mettre en perspective une question de RSE à partir d’une démarche empirique (la mission ou les observations effectuées pendant le stage, une expérience professionnelle récente, un engagement militant...). L’encadrement du mémoire est assuré par un membre de l'équipe pédagogique. D’une centaine de pages maximum (hors annexes), le mémoire professionnel est soutenudébut octobre devant un jury universitaire.

Evaluation

L’évaluation des enseignements théoriques (les 15 modules) représente 50% des crédits (30 ECTS) via les projets collectifs ou études individuelles (rapport et soutenance), des travaux individuels ou collectifs de contrôle continu, deux partiels, la participation aux cours et la dynamique collective.

Le mémoire professionnel et deux travaux de synthèse représentent les autres 50% des crédits (30 ECTS)

Enseignants

Grâce à un solide réseau, la formation alterne les interventions de près de 50 enseignants, universitaires et professionnels, venant de différentes disciplines et dotés de solides expériences de terrain : ils présentent concepts, outils et pratiques de RSE, alliant réflexion et action, analyses et débats.

Interviennent notamment dans la formation du master :

Balin Philippe, chargé de mission à Sanofi-Aventis, auteur de l’ouvrage « Voir autrement » (L’Harmattan, 2008), co-rédacteur du rapport CIGREF/ORSE sur l'informatique durable et l'usage des TIC au service de l'entreprise durable (2009) et du livre « Systèmes d'information et développement durable » (Hermès-Lavoisier, 2010)

Bazillier Rémi, maître de conférences en économie à l'université d'Orléans et enseignant-chercheur au laboratoire d'économie d'Orléans (UMR CNRS 6221)

Beierlein Laurence, expert-comptable, agrégée d’économie-gestion et participante au projet de recherche « Le potentiel régulatoire de la RSE » financé par l’ANR

Bouchet Jean-Paul, secrétaire général adjoint de la CFDT Cadres, vice-président d’Eurocadres et membre du comité mondial des ingénieurs et cadres, en charge des questions de responsabilité sociale

Boutaud Aurélien, docteur en sciences de la Terre et de l'Environnement de l'Ecole des Mines de Saint-Etienne, consultant et chercheur indépendant, spécialiste des politiques de développement durable et de leur évaluation

Bozzo-Rey Malik, philosophe et chercheur au Centre Bentham et à PriMaL (Paris 10). Il a travaillé sur l’articulation entre éthique, politique et droit à travers le concept de norme (chez Bentham) et a s’intéresse à l’inter-normativité à l’œuvre dans l’Espace public et les implications sur la démocratie de l’extension du champ d’application des normes managériales

Broche Karima, directrice d’Acumen consulting

Chabrol Olivier, consultant coordinateur de l’expertise RSE au cabinet Syndex

Combemale Martine, consultante indépendante en audit social après l’avoir été chez Vigéo notamment ; auteur avec J. Igalens de « L’audit social », PUF - Que sais-je ?, 2006

Dessen-Torres Véronique, consultante au cabinet Geste, travaillant sur la prévention et les luttes contre les discriminations

Doucin Michel, ambassadeur chargé de la bioéthique et de la RSE, ancien ambassadeur pour les droits de l'Homme ; coordinateur de l’ouvrage « Droits de l'Homme et RSE : une approche francophone » (2008, Toogezer) et auteur de « Les ONG, le contre-pouvoir » (2007, Toogezer) et « Guide de la liberté associative dans le monde » (2007, Doc. Fr.)

Dumas Gérald, secrétaire fédéral à la Fédération générale CFDT des mines et de la métallurgie (FGMM-CFDT), chargé de l'analyse économique et des projets RSE

Patricia Gueret, Chargée d'Etudes Santé au Travail et Handicap, CFE-CGC

Huguet Yves, auditeur environnement & sécurité, coordinateur branche sécurité-santé à Valéo

Malandain Eugénie, chargée de l'évaluation interne à la Plate-Forme pour le Commerce Equitable (PFCE) et doctorante en sociologie (Paris 1, IRD)

Maurel Olivier, professeur associé en sciences de gestion à l’IAE Gustave Eiffel –UPEC et consultant-chercheur indépendant ; a travaillé à Radio France avant d’occuper des fonctions de direction dans plusieurs ONG : Aides, Société Française d’Accompagnement et de soins Palliatifs, Médecins Sans Frontières ; auteur de "La responsabilité des entreprises en matière de droits de l'homme" (La Documentation française, 2008 & 2009)

Mazeau Pierre, secrétaire du réseau Responsabilité Sociétale du Groupe EDF

Moquet Anne-Catherine,  maître de conférences en sciences de gestion, enseignant-chercheur à l’IAE Gustave Eiffel - UPEC et co-directrice du M2 Management de la RSE ; auteur de « Le contrôle sociétal. Les cas Lafarge et Danone : de nouveaux modèles de management portés par le projet de développement durable » (2010, éditions Magnard-Vuibert)

Paucard Dominique, responsable du pôle Restructurations au cabinet Syndex

Péan Jean-Marie, responsables analystes ISR, OFI Asset Management

Pigeyre Frédérique, professeur en sciences de gestion à l’IAE Gusatve Eiffel - UPEC, auteur avec A. Dietrich de « Gestion des ressources humaines », La Découverte, 2005 et avec L. Cadin & F. Guérin de « Gestion des ressources humaines », Dunod, 2005 ; a aussi publié des articles sur l'égalité professionnelle et la gestion des carrières des femmes

Terrier Serge, chargé de mission RSE à la Compagnie nationale du Rhône (CNR)

Titren Johan, directeur délégué à la responsabilité sociale au groupe Adecco

Vercher Corinne, maître de conférences à l’université Paul Valéry Montpellier 3, membre de l’ERFI (Equipe de recherche sur la firme et l’industrie) et co-auteur de Sorties de cadres : le licenciement pour motif personnel, instrument de gestion de la firme mondialisée, La Découverte, 2007

 

Master (M2) Management de la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) (Plein temps)

U.E. 1 : Comprendre la RSE : comment faire face aux enjeux de société ?
Titre Heures ECTS Enseignant
Approche et enjeux historiques, sociaux et politiques 10,5 0,0 Olivier Maurel
Cartographie et dynamique des acteurs 3,5 0,0 Olivier Maurel
Enjeux sociaux et sociétaux d'une grande contreverse : le cas de l'amiante en France 3,5 0,0 Hélène Peton
Intégration : débat autour du film Wal-Mart.The High Cost of Low Price 4,0 0,0 Malik Bozzo-Rey
Intégration : débat autour du film Wal-Mart.The High Cost of Low Price 7,0 0,0 Anne-Catherine Moquet
Intégration: La RSE dans tous ses états (jeu de rôles) 7,0 0,0 Olivier Maurel
Intégration: La RSE dans tous ses états (jeu de rôles) 7,0 0,0 Anne-Catherine Moquet
L'empreinte écologique 7,0 0,0 Aurélien Boutaud
La RSE face aux droit et à la gestion des risques 7,0 0,0 Marie-Caroline Caillet
Le cadre normatif de la RSE 7,0 0,0 Olivier Maurel
Le rôle de l'Etat : de la loi NRE à la plateforme d'actions globales pour la RSE 3,5 0,0 Carole Peychaud
Le rôle des dirigeants d'entreprise : Le CJD 3,5 0,0 Chiara Sammartino
Les acteurs internationaux et la RSE 3,5 0,0 Michel Doucin
Les fondements théoriques de la RSE 3,5 0,0 Anne-Catherine Moquet
ONG et RSE 7,0 0,0 Olivier Maurel
Perspectives philosophiques du management 3,5 0,0 Malik Bozzo-Rey
Repères macro-économiques sur les enjeux de la RSE 7,0 0,0 Rémi Bazillier
Syndicats et RSE 3,5 0,0 Gérald Dumas
Systèmes et acteurs des relations professionnelles 3,5 0,0 Serge Terrier
U.E. 2 : Intégrer la RSE dans la strétégie et transformer les business modèles
Titre Heures ECTS Enseignant
Analyse sociale du cycle de vie 3,5 0,0 Pierre Mazeau
Business Models Alternatifs 14,0 0,0 Laurence Beierlein
CGV et mouvements sociaux 3,5 0,0 Laurence Beierlein
Conduite du changement 3,5 0,0 Marion Bailly
Contrôle et pilotage de la performance sociétale 14,0 0,0 Anne-Catherine Moquet
Financement des modèles économiques RSE : le rôle de la Banque 3,5 0,0 Arnaud Berger
ISO 26000 : processus d'élaboration et évaluation 3,5 0,0 Pierre Mazeau
L'approche des CGV 3,5 0,0 Laurence Beierlein
L'étude d'impact social 3,5 0,0 Karima Broche
La fonction DD en entreprise: Baromètre et témoignanges 3,5 0,0 Rose-marie Coulombel
La RSE dans le groupe Danone- Le projet Danone WAY 3,5 0,0 Laura Palmeiro
Le commerce équitable 7,0 0,0 Eugénie Malandain
Le mouvement anti-sweatshops 3,5 0,0 Nayla Ajaltouni
Le respect des droits humains : Etude de cas 7,0 0,0 Sabine Gagnier
Les accords cadres internationaux 3,5 0,0 Fabrizio Giacalone
Management responsable des chaînes globales de valeur 3,5 0,0 Alistair Smith
Panorama des principaux instruments de la RSE 7,0 0,0 Laurence Beierlein
RSE et social business 3,5 0,0 Emmanuelle Jardat
Une approche dynamique chez Orange-Ft- Group 3,5 0,0 Yves Boillot
U.E. 3 : Intégrer la RSE dans les activités opérationnelles
Titre Heures ECTS Enseignant
Accompagner une politique d'achats responsables 3,5 0,0 Fanny Bénard
Acheter et produire responsable : analyse par les M.S.I 3,5 0,0 Laurence Beierlein
Analyser un rapport de développement durable 3,5 0,0 Laurence Beierlein
De l'audit financier à l'audit de sous-traitance 3,5 0,0 Laurence Beierlein
Instruments de régulation financière 7,0 0,0 Lucie Watrinet
Intégration des facteurs ESG dans le Private Equity 3,5 0,0 Caterina Romanelli
ISR, activisme actionnarial et notation 7,0 0,0 Felipe Gordillo
L'analyse extra-financière pour les fonds ISR 7,0 0,0 Jean-Marie Péan
La prise en compte des exignences RSE dans les appels d'offre 3,5 0,0 Cyril DEBUISSON
Le diagnostic environnement 14,0 0,0 Marion Bailly
Le management de l'environnement par l'entreprise : Normes et SME 7,0 0,0 Gregory Bardies
Les collectivités territoriales acteurs du développement durable 7,0 0,0 Guillaume Serre
Les initiatives mobilisant l'audit 3,5 0,0 Laurence Beierlein
Les systèmes de management environnementaux : cas pratiques 7,0 0,0 Aurore Bouchet
Mettre en oeuvre une politique d'achat responsable 3,5 0,0 Sylvie Margueret
NTIC et développement durable 3,5 0,0 Philippe Balin
Pratiques de l'audit social 3,5 0,0 Dina aityounes@gmx.de
Reporting financier et sociétal 7,0 0,0 Laurence Beierlein
Transparence financière, fiscalité et industrie extractives 3,5 0,0 Florian Gomart
U.E. 4 : Articuler RSE et management des ressources humaines
Titre Heures ECTS Enseignant
Anticipation des risques psycho sociaux 7,0 0,0 Mireille Briens
Discriminations et marché du travail 3,5 0,0 Véronique Dessen Torres
Droit du travail et RSE 3,5 0,0 Patricia Gueret
Entreprise et handicap 7,0 0,0 Philippe Balin
Ergonomie et santé au travail 7,0 0,0 Justine Arnoud
Favoriser la diversité 3,5 0,0 Catherine THIBAUX
Gestion des restructurations 7,0 0,0 Dominique Paucard
Instruments d'accompagnement de PME à la RSE 3,5 0,0 Florence Emanuelli
L'égalité professionnelle entre hommes et femmes 7,0 0,0 Frédérique Pigeyre
L'équité dans la gestion des rémunérations 3,5 0,0 Dominique Paris
Le comité d'entreprise, l'expert et la RSE 3,5 0,0 Olivier Chabrol
Management de la santé et sécurité au travail 7,0 0,0 Yves Huguet
Méthodologie de recherche de stage et de recrutement 7,0 0,0 Mireille Briens
Méthodologie de recueil et traitement de l'information 24,5 0,0 Anne-Catherine Moquet
Point de vue syndical sur RSE et politiques de GRH 3,5 0,0 Jean-Paul Bouchet
Qu'est-ce qu'une GRH responsable ? 10,5 0,0 Justine Arnoud
Santé et risques psycho sociaux au travail : l'apport des approches clinique du travail 3,5 0,0 Bénédicte Vidaillet

Admission

Pré-requis : des profils diversifiés

La transversalité du concept de responsabilité sociale dans le management de l’entreprise conduit à rechercher des candidats qui présentent une formation ou une expérience solides dans une discipline mobilisable dans le champ de la RSE et qui veulent acquérir une seconde (ou double) compétence. Ce souhait d’acquisition de compétences en terme de RSE devra s’appuyer sur une sensibilité et une appétence pour les questions sociales et sociétales.

Dans cet esprit, le Master 2 Management de la responsabilité sociale des entreprises est ouvert aux étudiant(e)s en formation initiale ou sous contrat de professionnalisation mais aussi et surtout aux professionnel(le)s en formation continue ou sous contrat de professionnalisation,qu’ils soient actuellement en poste ou en reconversion.

 

Pour les étudiant(e)s en formation initiale, trois types de profils sont recherchés :

        Des étudiant(e)s titulaires d'un master 1 (ex-maîtrise :niveau Bac + 4) dans lequel les enseignements en gestion auront pris une place importante (MSG, MSTCF, Sciences Economiques, AES, MIAGE, Ecoles de Commerce, ...).

       Des étudiant(e)s titulaires d'un master 1 (ex-maîtrise :niveau Bac + 4) qui ont acquis des compétences utiles en termes de management, mais dans d’autres types de cursus (Droit social, Science politique, Ecoles d'ingénieur ou assimilé...).

      Des étudiant(e)s titulaires d'un master 2 (ex-DESS ou DEA : niveau Bac + 5) en audit-contrôle -finance, en gestion des ressources humaines ou en marketing-communication.

Pour les étudiant(e)s en formation continue : sont concerné(e)s les salarié(e)s du secteur privé, les fonctionnaires, les professions libérales ou les demandeurs d’emploi désirant reprendre leurs études et dont leur dernier diplôme, en formation initiale, date de 2 ans ou plus.

Pour les étudiant(e)s sous contrat de professionnalisation : sont concernés les deux types de profil d’étudiants présentés ci-dessus dès lors qu’ils souhaitent suivre la formation et parallèlement acquérir une expérience professionnelle de 12 mois grâce à ce contrat de travail spécifique. Pour pouvoir postuler à ce type de contrat, certaines conditions sont à respecter quant au statut de l’étudiant et de la structure qui peut l’accueillir.

Tous les candidats (FI ou FC) ont une expérience et/ou une sensibilité réelle concernant les questions sociétales. En outre, la maîtrise de l’anglais est indispensable, si possible justifiée dans votre dossier de candidature par votre score au TOEIC, au TOEFL ou tout autre diplôme attestant du même niveau.

Pour correspondre aux besoins du marché de l’emploi et assurer la qualité de la pédagogie, les effectifs du Master sont limités à 25 étudiant(e)s.

L'insertion professionnelle à l'issue du Master RSE par l'acquisition d'une double compétence (illustré ici par une double compétenceDroit/RSE) :

Lire l'article des Echos sur l'insertion professionnelle

Modalités de sélection :

Recrutement 2015/2016

Les dossiers de candidature seront téléchargeables à partir du 24 mars 2015.

1ere session de recrutement

Date limite d'envoi des dossiers : 24/04/2015

Mise en ligne des admissibilités : 07/05/2015 (Voir rubrique actualités et planning )

Dates des oraux d'admission :  11/13/18/19/20/ 

Mise en ligne des résultats d'admission : 24/05/2015 (Voir rubrique Actualités et Planning)

2ème session de recrutement

Date limite d'envoi des dossiers : 02/06/2015

Mise en ligne des admissibilités : 12/06/2015 (Voir rubrique Actualités et Planning )

Dates des oraux d'admission :   15/16/17/18/25/26/29 et 30 juin 2015

Mise en ligne des résultats d'admission : 02/07/2015 (voir rubrique actualités et planning)

3ème session de recrutement

Date limite d'envoi des dossiers : 21/08/2014

Mise en ligne des admissibilités :   04/09/2014 (au soir)

Dates des oraux d'admission :  09 septembre 2015 (voir rubrique actualités et planning)

Mise en ligne des résultats d'admission :  14 septembre 2015 (au soir)

Une première sélection s’effectue après examen des dossiers de candidatures.

La seconde sélection prend la forme d’un entretien individuel devant un jury composé d’au moins un enseignants du Master et d’un(e) ancien(ne) étudiant(e). D’une durée moyenne de vingt à trente minutes, l’entretien permet aux candidats :

Les candidats admis(e)s devront obligatoirement confirmer par écrit leur demande d’inscription.

Pour connaitre nos critères de sélection, cliquez ici.

En seconde année de master, un score en anglais (TOIEC, TOEFL) doit être joint au dossier. Pour s'y inscrire, cliquez ici.

Si vous n'avez pas votre score à la clôture des inscriptions, merci de joindre l'attestation d'inscription au test à votre dossier de candidature en Master 2. Dans ce cas, l'admission sera conditionnée à l'obtention d’un score minimal. Le résultat devra nous être adressé avant le 15 septembre.

En tant qu’école de management de l’Université Paris-Est Créteil, le coût des études en formation initiale à l’IAE Gustave Eiffel correspond aux seuls droits nationaux (cliquez ICI). En apprentissage, les droits d’inscription sont pris en charge par l’IAE.

Si vous êtes étranger, et résidez à l'étranger, cliquez ici.

ATTENTION : après un arrêt d'études de 24 mois, dès l'instant où le candidat reprend ses études, il est considéré comme stagiaire de la Formation Continue durant tout son cursus. cliquez ICI

Modalités et calendrier de dépôt des candidatures :

Pour postuler au Master 2 Management de la responsabilité sociale de l’entreprise, vous devez obligatoirement télécharger un dossier de candidature depuis ce site. Aucun dossier de candidature ne sera expédié par voie postale ou ne pourra être retiré au secrétariat.

Le recrutement s’effectue en deux sessions en mai-juin et en septembre.

Pour être examiné valablement, votre dossier de candidature doit être retourné avant la date limite, par courrier électronique uniquement, signé et accompagné des pièces jointes ; il sera adressé à : candidature-M2-RSE [at] u-pec [dot] fr

Dans le cas où votre dossier de candidature ne pourrait être communiqué par voie électronique et uniquement dans ce cas, il doit être retourné avant la date limite par courrier postal et accompagné des pièces jointes; il sera adressé à :

Secrétariat du Master 2 RSE
IAE Gustave Eiffel – Université Paris-Est Créteil
Place de la porte des champs, Route de Choisy
94010 Créteil Cedex

Pour tout renseignement complémentaire, n'hésitez pas à contacter le secrétariat de la formation.

Adultes en reprise d'études

ATTENTION : après un arrêt d'études de 24 mois, dès l'instant où le
candidat reprend ses études, il est considéré comme stagiaire de la
formation continue durant tout son cursus. La procédure de recrutement
est spécifique.

Procédure pour les adultes en reprise d'études

Compétences et métiers

Acquérir une double compétence

Cette seconde année de Master permet aux étudiants de compléter leur formation initiale de base par une compétence en Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE). Les futur(e)s diplômé(e)s apprennent à analyser les opportunités, les enjeux stratégiques et les conditions d’implantation d’une démarche de RSE.

La maîtrise des outils de pilotage et d’évaluation de la RSE leur permet aussi d’accompagner le processus de mise en œuvre, d’en contrôler la cohérence et d’en apprécier les résultats (pour l’entreprise et son environnement.)

Compétences visées :

La question de la responsabilité sociale permet une approche transversale du management de l’entreprise. Aussi, ce Master ne vise pas à spécialiser les étudiants mais doit plutôt leur permettre de faire valoir une double compétence : celle de leur formation initiale de base et une compétence en RSE. Cette compétence est développée à trois niveaux dans le Master :

  • Savoirs (forcément pluridisciplinaires s’agissant de la RSE) : connaissance des différentes conceptions de l’entreprise socialement responsable, dans ses dimensions éthiques, politiques, juridiques, sociales, environnementales, financières, techniques ; compréhension des enjeux sociaux et sociétaux au niveau français, mais aussi européen et international.
  • Savoir-faire : compétences pour réaliser des diagnostics sur cette question et les enjeux qui lui sont liés ; compétences à diriger et à évaluer des projets de changement dans les champs de la RSE, en intégrant les points de vue des différents acteurs ; capacité à se documenter pour suivre les évolutions du concept et des pratiques de RSE.
  • Savoir-être : capacité d’écoute, de réflexion, de négociation et de travail en équipe ; ouverture d’esprit, autonomie dans l’organisation du travail et rigueur dans l’analyse comme dans la gestion.

Une formation opérationnelle...

Dans cette formation pratique et concrète aux principes et aux techniques de la RSE, trois démarches sont mises en œuvre pour conforter les apprentissages théoriques

  • Les projets collectifs ou études individuelles : mission de conseil pour les étudiant(e)s en formation initiale ou étude de terrain pour les étudiant(e)s sous contrat de professionnalisation, il s’agit d’analyser une question théorique ou un problème pratique de RSE en partenariat avec des structures impliquées sur le terrain....
  • L'expérience de terrain : acquise sur une durée de 12 mois pour les étudiant(e)s sous contrat de professionnalisation et de 4 à 6 mois pour les étudiant(e)s en formation initiale pour lesquels elle a lieu entre janvier et juin ; la mission effectuée devra dans tous les cas concerner les questions de RSE ou de développement durable
  • Le mémoire professionnel : ce travail individuel de recherche et de réflexion a pour but de mettre en perspective une question de RSE à partir d’une démarche empirique.

...pour des métiers porteurs de sens

Les pratiques de RSE et de développement durable connaissent un fort essor lié à l’évolution des cadres de régulation, au volontarisme de certaines entreprises, à la pression des différents acteurs (syndicats, ONG, consommateurs, investisseurs...). Autant de facteurs qui offrent des perspectives croissantes de débouchés professionnels dans différents types d’organisations :

  • Des entreprises à dimension internationale ou des PME, françaises ou étrangères, souhaitant disposer de compétences « socialement responsables » soit dans de leurs fonctions RH, Achats, Communication ou Audit, soit dans leur service Développement durable
  • Des agences de notation sociale, des cabinets d’audit ou des services d’analyse financière réalisant des études sur les entreprises et leurs pratiques en matière de développement durable ou de RSE
  • Des syndicats professionnels, des ONG ou des institutions (nationales ou internationales) impliqués dans des démarches de promotion ou de veille en matière de développement durable et de RSE
Updated: Thu, 11/02/2016 - 11:46
shadow
Imprimer cette page